julie kowalski-sophrologue centre eloha

Le portrait du mois : Julie Kowalski, Sophrologue

admin Bien être

Julie, 39 ans, Sophrologue, mais aussi AESH (Accompagnante d’enfants en situation de handicap). Maman de 4 filles et aidante familiale.

« J’ai du arrêter mon métier  d’Assistante de Direction pour privilégier la santé de ma deuxième fille Liziana, âgée de 12 ans aujourd’hui. Je suis une femme intuitive, emphatique, émotive et sensible. J’ai toujours eu en tête de devenir thérapeute car j’aime être là pour les autres. Il ne me manquait que les outils. Vivant moi-même quelque chose de difficile avec le handicap ainsi que la séparation avec le papa, je me suis posée toutes les questions qu’on peut se poser sur la vie, le pourquoi et le comment…

Le fait est que je devais avancer pour mes filles, et moi-même. Car pour être une bonne maman, il faut d’abord être une femme équilibrée, bien elle-même. J’étais d’une timidité maladive – un rien m’angoissait – et j’avais peu d’estime de moi peu. Puis un jour, j’ai décidé de vivre tout simplement, d’être réellement moi, entièrement. Je voulais juste faire jaillir mon essence individuelle personnelle. Je regardais les autres et me disais « pourquoi pas moi ? ». J’ai alors commencé la méditation.

Je peux dire que cela m’a été d’une aide immense. Aimant beaucoup la lecture, j’ai débuté la lecture de livres sur le bouddhisme et toutes sortes de méditations et au final tout ce qui va avec : spiritualité, développement personnel… C’était fantastique ! J’ai cherché à approfondir cela avec les années.

En parallèle, j’ai épluché, étudié pendant des heures, des jours, des mois, tout ce qui concerne le développement des enfants (thérapies, pédagogies, aides et outils, etc ….). Ce fût déjà très dur de devoir arrêter mon travail alors que j’avais toutes les capacités et un début de carrière prometteur !  Aimant comprendre les choses, les gens, la vie, je fais souvent des parallèles entre la science, la neuro-science et la spiritualité.

Travailler à temps-plein en étant aidante familiale est très difficile.  C’est pourquoi lorsqu’au cours de mes deux dernières grossesses j’ai pu tester la sophrologie dans le cadre de l’accouchement, cela m’a paru encore plus évident que c’était La Thérapie à adopter par tous !  J’ai donc décidé de passer ma certification afin de transmettre les outils de bien-être au plus grand nombre. J’aime être présente et donner de l’espoir à ceux qui n’en ont pas ou peu, continuer de partager cette joie de vivre, car tout est possible. Je suis la preuve vivante qu’on peut se dépasser, qu’on peut avancer comme on le souhaite. Il suffit juste d’avoir les bons outils, les bonnes personnes.

Grâce au parcours médical de ma fille, j’ai fait le tour de toutes les médecines existantes.  J’avais besoin de les comprendre afin de savoir lesquelles correspondraient à mon enfant. J’ai eu la chance de rencontrer de très bons médecins et thérapeutes, comme l’inverse. Je sais donc très bien ce qu’il ne faut pas faire et ce qu’il faut faire dans l’accompagnement et l’aide à autrui. J’ai surtout eu la chance d’être formée par une psychanalyste et écrivaine spécialisée dans les traumatismes, au CV très rempli !  Elle m’a fait découvrir l’acupressure qui est également une méthode très efficace de guérison. J’ai donc appris certains protocoles.

La sophrologie permet d’avoir un esprit calme afin de pouvoir penser et réfléchir de manière saine. Elle permet également de vivre les aléas de la vie avec plus de sérénité. Elle permet de pouvoir se projeter durablement dans le temps, de s’accepter et d’accepter les autres, de comprendre et de travailler ses défauts, ses qualités, ses émotions. Plus nous nous connaissons, mieux nous sommes avec les autres et plus nous comprendrons ce monde dans lequel nous devons vivre sans aucune interdiction. Comme je dis à mes filles, « je ne vous demande qu’une seule chose… celle de vivre ».

Je n’étais pas une femme qui savait rester là à ne rien faire ! Bien souvent, en plus de bouger dans tous les sens, mon cerveau était branché en mode non-stop. Je cherchais le bouton Off ! Et quand on le trouve c’est magique. Quel bien et soulagement cela procure.

Alors oui, je vous invite à essayer, si ce n’est déjà fait, LA SOPHROLOGIE, ou à continuer à pratiquer en individuel ou en groupe. J’ai également pu perfectionner mes dons en tant que guérisseuse intuitive, qui se développent et s’accroissent chaque jour un peu plus. Je suis donc en mesure de vous proposer des soins énergétiques et chakriques complémentaires – si le besoin se fait sentir – dans le but d’être complète et cohérente.

Au plaisir de vous voir en consultation,
Belles âmes, je vous souhaite d’éclore, de prospérer et de vivre selon les Lois Universelles de l’Amour ! »